Volet roulant extérieur: les différentes techniques de pose

volet roulant

Les maisons et autres immeubles à visée d’habitation qui voient le jour à l’heure actuelle sont généralement prévus pour accueillir des volets roulants à chaque fenêtre. Dans ce cas, la technique de pose consiste à créer un coffre, qui abritera le moteur volet roulant ou le mécanisme d’enroulement, dans le cas d’un dispositif fonctionnant manuellement. Mais alors, dans le cadre d’une rénovation, comment procéder pour installer cet équipement ? C’est ce que nous allons voir. Mais avant cela, l’installation d’un tel matériel nécessite une déclaration préalable.

Avant d’installer un volet roulant

Vous souhaitez faire installer un volet roulant manuel ou électrique ? Dans ce cas, le coffre doit impérativement être installé au niveau du linteau ou sur la façade, ce qui modifie l’aspect de celle-ci. Aussi, au même titre que toutes les modifications apportées sur un bâtiment, la pose de votre volet roulant doit faire l’objet d’une déclaration, auprès du service d’urbanisme de votre mairie.

Si vous résidez dans un immeuble, c’est le syndic qui est concerné. Celui-ci pourra, ou non, accepter votre demande. Toutefois, n’hésitez pas à lire attentivement le règlement de copropriété : vous y trouverez peut-être des informations, concernant l’installation d’un volet roulant.

Votre demande a été acceptée ? Dans ce cas, voyons quelles sont les diverses méthodes, pour la pose de cet équipement.

L’installation sous linteau : esthétique et pratique

Le coffre, contenant le mécanisme d’enroulement ou le moteur, sera installé juste sous le linteau, au-dessus de la fenêtre. S’il s’agit du procédé le plus usité, il est néanmoins nécessaire de préciser qu’il ne convient pas aux plus petits vitrages. En effet, dans ce cas, le coffre à tendance à dépasser sur la vitre, ce qui empêche une partie de la lumière de pénétrer dans le logement.

La pose sous linteau offre une meilleure occultation, puisque le store se retrouve très proche de la fenêtre. De ce fait, il est également possible de profiter d’une meilleure isolation.

L’installation inversée : une occultation et une isolation moindres

Cette pose est identique à l’installation précédente, la seule différence réside dans l’orientation du store et du coffre. En effet, ils font face à la fenêtre, ce qui augmente la distance entre le store et le vitrage. De ce fait, l’occultation et l’isolation sont moins performantes.

Mais alors, pourquoi choisir ce type de pose ? En réalité, elle s’avère pratique pour les portes et portes fenêtres : ainsi, le store ne sera pas bloqué par la poignée. L’installation inversée ne peut être envisagée dans les étages, en raison de son accès difficile.

La pose en façade : parfaite pour les petits vitrages

Comme nous l’avons mentionné précédemment, il n’est pas envisageable d’opter pour l’installation sous linteau, dans le cas des petites fenêtres. Il faudra alors installer le coffre directement sur la façade, afin de préserver l’arrivée de la lumière. Le store sera alors plus proche de la vitre que dans le cas de l’installation sous linteau inversée, ce qui améliore l’occultation et l’isolation.

Vous l’aurez compris, avant d’installer votre équipement, faire le point sur le type de pose adaptée est nécessaire.

Comments are closed.